La mentalité slovaque est le résultat de multiples influences. Les Slovaques partagent avec les autres slaves une certaine profondeur de l'âme et un esprit romantique. L'organisation sociale est hiérarchisée et bureaucratique, trait typiquement latin hérité de la période de domination hongroise. Les colons allemands, présents depuis le Moyen-âge sur le territoire de la Slovaquie, ont légué leur rigueur occidentale et leur esprit d'entreprise. L'époque communiste a quant à elle renforcé les sentiments de solidarité, de justice sociale, mais également de méfiance, déjà fortement ancrés dans la culture slovaque.

Pour comprendre le pays, il faut enfin ajouter qu'il s'agit d'un pays traditionnellement de culture rurale, résultant du statut de paysans des Slovaques sous la Hongrie. L'attachement à la terre, l'attrait pour les chansons, les danses folkloriques, la cuisine traditionnelle et l'éthique du travail dur complètent donc les principales caractéristiques du Slovaque type.

Le bon sens paysan se retrouve dans la langue slovaque, truffée de proverbes et de bon mots. On dit par exemple : " il vaut mieux pleurer auprès d'une personne sage que de danser avec un fou " (Lepsie s mudrim plakat, jak s bláznom tancovat). De même, les Slovaques paraissent froids, mais il s'agit en fait de méfiance, trait propre aux pays d'Europe centrale en général. Ainsi dit-on couramment : Tous ceux qui vont à l'Eglise ne sont pas des saints (Neni každy svatý co do kostola chodí) ou "Celui qui croit tout est souvent déçu" (Kdo vsetko veri, sklamany byva). En fait, lorsqu'il se dévoile, le Slovaque fait état d'un bon fond, d'une loyauté et d'une réelle générosité, que l'on retrouve par exemple dans le proverbe : "Un mot gentil vaut plus que de l'argent" (Dobró slovo lepsie od penazi). Ainsi l'ancien Président Rudolf Schuster, autrefois apparatchik du Parti devenu maire de Kosice, a-t-il préféré réaliser une campagne électorale à petit budget, pour donner les fonds restants à des organisme d'aide humanitaire en Slovaquie.

L'essentiel des caractéristiques précitées se retrouvent dans la personne du héros légendaire slovaque, Juraj Janosik (1688-1713), qui est encore aujourd'hui très apprécié des Slovaques. Sorte de Robin des Bois doté d'une force surnaturelle, il volait l'argent des riches pour le redistribuer aux pauvres. Trahi, il mourut pendu à un crochet dans les cotes gauches.

Voir également

La population slovaque

Communiquer avec des Slovaques

Ressources utiles

200 prestataires francophones pour les affaires et l'expatriation en Slovaquie

Les guides sont également disponibles pour la Rép. tchèque, la Roumanie et la Bulgarie

Documents et rapports professionnels sur la Slovaquie